SQLSTATE[23000]: Integrity constraint violation: 1062 Duplicate entry 'O0yZBTHtGmMYWr690cDsm8Y1wzdqBP7fFw47fCqMP2BCkxBaA5sM3gDqFHG7mEcR' for key 'sid' Éditions Michel de Maule | Livres
Carousel Image
Voir l'argumentaire
En librairie le 29 Mars 2017
ISBN
2-87623-667-7
Format
165x240
Page
p.
Prix
28 €
Esthétique

Sous le signe de Tanit, itinérance d’une galeriste d’art contemporain
itinérance d’une galeriste d’art contemporain

Kettaneh-Kunigk, Naïla & Cardinali, François

Durant son enfance libanaise, au sein d’une famille de grands entrepreneurs, Naïla Kettaneh a grandi dans un climat propice à l’art. Son père, Charles Kettaneh avait mis à profit ses séjours en Iran pour se constituer une riche collection d’œuvres d’art et de livres. Quant à sa mère, Aimée, elle fut la première présidente du célèbre Festival de Baalbeck créé en 1956.
Après une formation qui la conduisit de Londres à Paris, Naïla Kettaneh changea complètement de vie suite à son mariage avec Stephan Kunigk. Passant de Berlin à Munich, le couple fonda en 1972 dans la capitale de Bavière, la galerie Tanit dédiée à l’art contemporain. Une galerie qui exposa rapidement aussi bien les minimalistes américains que l’Arte Povera italien et des photographes comme Helmut Newton, Man Ray… Se développant à Cologne et à Bruxelles, la galerie connaîtra une expansion européenne jusqu’au décès soudain de son mari. 
À l’orée des années 2 000, Naïla Kettaneh-Kunigk est revenue au Liban : partageant désormais son temps entre la Bavière et le Liban, elle y a créé une nouvelle galerie. Aujourd’hui, elle s’emploie à faire connaître toute une génération d’artistes du Proche-Orient dans les foires du monde entier.
Voyageuse de l’art contemporain, « vagabonde » artistique au sens noble du terme, Naïla Kettaneh-Kunigk raconte les étapes, parfois mouvementées, de sa vie de galeriste. Le tout est illustré de très nombreuses photos inédites tirées de ses archives privées et des reproductions d’œuvres d’art et d’installations dans le monde entier.