SQLSTATE[23000]: Integrity constraint violation: 1062 Duplicate entry 'X7JUfEBlcBxjB82tYU8gChh3tgotDYErVdb1HDcK4zTwyMQmwOtZWBSfI7zbV3tG' for key 'sid'SQLSTATE[23000]: Integrity constraint violation: 1062 Duplicate entry 'J9DRQQbrP2xg2yIuZP3FU5st4ptdzWW8VqPC6QULJhRBFqWv6P0RLjaGzuJYgwW2' for key 'sid' Éditions Michel de Maule | Livres
Carousel Image
ISBN
2-87623-522-9
Format
155 x 240
Page
400p.
Prix
24 €
Littérature

La Vénitienne de Bonaparte

Gabriel Milesi

Venise 1795. L’aristocratie a tourné le dos aux valeurs qui ont fait sa force. Elle ne pense qu’aux plaisirs et dilapide les immenses richesses accumulées par les générations précédentes. La comtesse Isabella Teotochi, favorable aux idées des philosophes des Lumières, y tient un salon littéraire.
Sa rencontre amoureuse avec un Français, Dominique-Vivant Denon – futur fondateur du Louvre –, va changer le cours de sa vie.
Alors que l’armée d’Italie, commandée par le général Bonaparte, s’attaque à l’empire autrichien, son amant organise des réseaux pour promouvoir les idées révolutionnaires.
Quand le Français est expulsé de Venise pour espionnage, Isabella, la séductrice, adulée par tous les poètes, courtisée par les aristocrates, prend sa suite et se met au service de Napoléon.
Mais, elle se heurte aux ambitions d’un Inquisiteur sans scrupule. Amoureux d’elle, s’appuyant sur les monarchistes français réfugiés dans les États de Venise et sur une société secrète, il veut prendre le pouvoir.
Ce roman fait vivre la chute d’un État puissant qui disparaît après mille ans d’indépendance. Il met en scène plusieurs personnages qui ont réellement existé, même si certaines aventures qu’ils vivent sont issues de l’imagination de l’auteur.

Gabriel Milesi, économiste, ancien chef du service économique de France-Inter et rédacteur en chef à Europe 1, partage sa vie entre Venise et Paris depuis plus de vingt ans. Il a déjà publié Jacques Delors, l’homme qui dit non (Belfond, 1995), Le Roman de l’euro (Hachette Littérature, 1998) et Les Dynasties du pouvoir de l’argent (Michel de Maule, 2011).