SQLSTATE[23000]: Integrity constraint violation: 1062 Duplicate entry 'D91OHjjH8TU2cSqAeMUxdIIjR9bOoWCRVtwtCF0BoLtquJRymCWpbuzStBwInYp9' for key 'sid'SQLSTATE[23000]: Integrity constraint violation: 1062 Duplicate entry 'JevpTVACCLSvFfFin8ZtFSsC5zTHRGoqLKGuw6XYHGkdMQlZObjkUBMP1wnI3BZE' for key 'sid' Éditions Michel de Maule | Livres
Carousel Image
Voir l'argumentaire
En librairie le 4 Novembre 2015
ISBN
2-87623-641-7
Format
150x210
Page
p.
Prix
20 €
Documents

Maria Derasimes

Fabienne Leloup

Maria Deraismes. Un nom oublié aujourd’hui. Et pourtant cette brillante femme de lettres, née en 1828, morte en 1894, a été une figure de premier plan au xixe siècle qu’elle aura traversé, le verbe haut. Le contraire d’une potiche. Née dans un milieu privilégié, ayant reçu une solide éducation, Maria n’oubliera jamais l’héritage intellectuel paternel : l’esprit de Voltaire et des idées progressistes. D’abord journaliste, puis conférencière, cette femme n’a pas voulu rester confinée dans un hôtel particulier à jouer les poupées de salon. Elle veut se battre battue pour plus de « liberté, d’égalité et de fraternité ». Aussi met-elle sa plume et son argent au service des plus démunis : femmes, enfants, disgraciés de la vie. Elle soutient aussi le mouvement des Républicains, en particulier G. Clemenceau, au point de leur prêter sa maison de campagne à Pontoise et fonde, en 1881, Le Républicain de Seine et Oise. Dès qu’il s’agit d’injustice, elle s’expose à revendiquer l’égalité des droits des femmes et des hommes, la liberté d’expression, critiquant l’emprise de l’Église catholique sur les consciences. Libre, riche, passionnée, elle fréquente tous les milieux, en particulier les Frères du Grand Orient. La porosité est grande entre cercle politique et cercle maçonnique. Ce sont eux qui lui révéleront son talent d’oratrice. Certains Frères l’aideront à propager ses idées féministes, comme Léon Richer. Au fil du temps, Maria Deraismes prend conscience de l’importance de la franc-maçonnerie pour peser sur le cours de l’Histoire. Elle y entrera par la petite porte, en 1882, grâce à une loge progressiste, de la Grande Loge Symbolique Écossaise. Un événement dans une société misogyne, toute secrète qu’elle soit. Un scandale qui l’obligera à créer sa propre obédience mixte avec le docteur Georges Martin, en 1893 : Le Droit Humain.